1 août 2013

Mais c'est la canicule à Etretat ...

Mes vacances d'Août commencent aujourd'hui. Avec la canicule !
L'occasion d'emmener la petite famille en bord de mer, destination Le Havre.

A cause de la température, je ne fais pas le plein, de façon à ne pas trop chatouiller les limites de distance de décollage. Surtout que c'est la 11 en service cet après-midi à St-Cyr l'Ecole.

Les loulous s'installent à l'arrière le temps que je finisse ma prévol. On visualise d'ailleurs bien l'été sur leurs visages.


Pour l'aller, je fais relativement simple et rapide. Sortie Nord, direction Evreux. Puis au sud de Mantes, je pars vers Etrepagny, le VOR de Rouen et direct vers celui de Dieppe. Pendant ce temps là, tout le monde dort dans le petit DR400.

Je réveille la compagnie lors de notre arrivée sur la mer, à Dieppe. Il fait extrêmement chaud ! Alors que les aérateurs sont ouverts à fond, le thermomètre indique 36°C en cabine ! 


Le transit côtier nous ravi par la beauté de ses rivages, surtout lorsque nous arrivons aux falaises d'Etretat.


Il est un phénomène visuel magnifique auquel nous assistons ce jour là car le vent souffle assez fort et en rafale en léchant la surface de la mer. Cela produit de grandes voiles blanches mobiles et éphémères.


L'approche au Havre se fera par NH (Etretat) avec une clairance directe pour la finale 22. Je suis assez content de mon approche en crabe due au vent de travers assez fort.


Une fois posé, je fonce vers les pompes pour remplir les réservoirs avant et compléter le central.
Au sol, il fait encore plus chaud (plus de 40°C), mes passagers fuient l'avion pour aller se réfugier dans le terminal de l'aviation générale.

Comme ils ont bien fait ! Un Cessna Grand Caravan fera une mise en route juste devant moi ! Je vous laisse imaginer l'odeur du kérosène en plein cagnard !!!


Alors que j'avais prévu de survoler les plages du débarquement pour rentrer par Caen, la chaleur a eu raison de mes passagers qui souhaitent rentrer au plus direct. Ce sera donc verticale Deauville, Dreux et St Cyr.

En montée initiale 22, nous avons une vue imprenable sur la zone industrielle du Havre, avec le Pont de Normandie en toile de fond.



Le retour se fera sans encombre vers St Cyr et je dois bien admettre que je suis content d'être au sol. Moi aussi la chaleur m'a bien crevé, je n'ai jamais eu aussi chaud en vol !

Plus tard, en visionnant les photos que nous avons faites du vol, chez moi, je suis étonné de celle-ci, prise lors de la montée initiale 22 au Havre, on se croirait dans les Antilles avec une barrière de corail au loin.


A la rentrée, en Septembre, je devrais approfondir le vol de nuit, pour probablement essayer d'obtenir la qualif... Stay tuned!