13 févr. 2013

Vol de nuit en mode sac de sable. Merci Gaël !


Ça y est ! J'ai enfin commencé le vol de nuit.
Bon, tout en douceur d'accord, puisque je n'ai pas piloté !
Mais je me suis fait emmener par mon pote Gaël qui lui, devait faire des tours de pistes de nuit.
Merci à toi, petit hibou ;o)


Plus tôt dans l'après-midi, j'arrive pour faire des tours de piste sur Toussus en vue d'être lâché sur ce terrain.


Mais le créneau risque de sauter car un avion doit être remorqué sur St Cyr tant que le terrain est ouvert. Après avoir effectué la prévol, je me rends compte que la nuit arrive à grand pas et que mon vol paraît plus que compromis.

A côté de Victor-Papa, se trouve un appareil atypique de France Aviation, c'est un Cessna C172 qui fonctionne au diesel. D'ailleurs, c'est comme le Port-Salut, c'est écrit dessus, en large et en rouge.


Alors que je range l'avion dans le hangar à moitié congelé par ces températures hivernales, je vois, dans le bureau, au chaud, Gaël qui prépare son vol de nuit.


Et c'est la que débute cette aventure nocturne.
Gaël part faire sa prévol et le plein de l'avion Kilo-Golf, un DR48.


La nuit est tombée, on va pouvoir s'installer. Pendant la checklist de mise en route, de la buée s'épaissit sur les vitres et on y voit plus rien du tout ! Noir et brouillard complet !
L'instructeur règle alors la luminosité du panneau ainsi que la petite loupiote au dessus du haut parleur de secours.
Y sont beaux, tiens, les deux devant avec leur bandeau à lampe frontale rouge ... On est dans l'ambiance vol de nuit.


Je me rends déjà compte des difficultés du vol de nuit lorsqu'au roulage on a du mal à voir les lignes jaunes des taxiways.


De même, ce n'est pas toujours évident de voir les autres appareils qui nous précèdent en tour de piste.


Mais, la féerie est bien là ... c'est magique le vol de nuit ; j'adore !




Gaël fera correctement ses 5 tours de piste pour 48 minutes de vol.
L'éclairage de la piste et le Papi seront des aides précieuses. Alors que ces lumières sont très faiblardes en journée, là, je trouve qu'elles nous sautent aux yeux !




Nous rentrons ensuite au hangar, pour le débrief, éclairés par le phare de roulage.


Quelle jolie expérience, c'était très enrichissant ! Merci mon ami, à charge de revanche ;o)

3 commentaires:

  1. Ah le vol de nuit. Il y a bcp de détracteur au vol de nuit en VFR monomoteur, mais n'empêche je trouve ca enrichissant et je compte bien passé ma qualif une fois mon PPL en poche.

    Par contre, j'ai trouvé ton prochain investissement: un nouvel appareil photo qui gère les ISO pour nous pondre de belles photos sans bruit ;-)

    PEP

    RépondreSupprimer
  2. Héhé PEP comme tu as raison, on n'a jamais le bon appareil sur soi quand il faut.

    RépondreSupprimer