29 mars 2012

Dérouté par surprise, mais heureux avec mon frère !

Mon petit frère venant sur Paris, je voulais aujourd'hui lui faire faire un tour en Robin dont il se souviendrait.
J'avais pensé et tout préparé pour partir vers Deauville en faisant un peu de nav en touriste au niveau des falaises d'Etretat. Sensations visuelles garanties, je me souviens de ma triangulaire l'année dernière et l'arrivée sur la mer...

Sauf que ... depuis quelques jours, un phénomène de brumes persistantes proches du sol me font douter sur cette destination. Sur les forums, les blogs, la pilotlist, aux Alcyons, etc. tout le monde en parle. Il y a du CAVOK, mais dès qu'on passe les 1,500ft, on ne voit plus grand chose.


Du coup, changement de programme. Je tâche de me rappeler ce qui m'avait plu durant ma formation, et pas trop loin du terrain de St-Cyr l'Ecole, de façon à pouvoir rentrer facilement si la météo se dégrade.

Je retiendrai alors les principaux sites suivants :
- les boucles de Seine et l'usine EdF de Porcheville
- l'ancien terrain militaire désaffecté de Senonches
- la cathédrale de Chartres
- le péage de St-Arnoult-en-Yvelines
- les étangs de Hollande
- le château de Versailles

Et la navigation que je préparerai donc avec le Kilo-Uniform (un des DR400-120 des Alcyons).



Aller : temps de vol complet 01h10
- St-Cyr - sortie N - 5' - 7NM - 1500ft
- Bréval - 11' - 19NM - cap 290° - 2400ft
- Senonches - 13' - 26NM - cap 220° - 2400ft
- Chartres (LFOR) - 11' - 18NM - cap 120° - 2400ft

Retour : temps de vol complet 00h38
- Péage de St-Arnoult - 9' - 18NM - cap 75° - 2400ft
- Etangs de Hollande - 6' - 12NM - cap 350° - 1900ft
- St-Cyr - entrée W - 3' - 7NM - cap 05° - 1500ft
- St-Cyr - 3' - 5NM - intégration 1200ft



Après un passage aux pompes, nous partons par le secteur Nord en direction de l'Ouest vers le VOR d'Evreux. La visibilité n'est effectivement pas grandiose en allant vers l'Ouest, tout au mieux 7 kms. En plus de cela, Paris-Infos m'annonce qu'il y a pas mal de monde dans le secteur de Chartres. Je reste sur mes gardes, en me disant que si cela devient trop compliqué, c'est demi-tour au terrain.

La première partie du parcours se passera bien, mon frère fera un copilote parfait et très motivé. Nos deux paires d'yeux seront mis à contribution pour bien repérer tous les traffics. On apercevra Porcheville assez rapidement, puis après Bréval, on descend sur Senonches.


C'est fou la vitesse à laquelle ce terrain change visuellement avec l'installation massive de panneaux photovoltaïques sur les aires de trafic !

Les brumes se dissipant en descendant vers le sud, l'arrivée sur Chartres sera sublime avec une vue unique sur la cathédrale.



L'intégration ne sera pas celle des plus simples par contre. Déjà, à Chartres, il n'y a pas de tour, donc c'est de l'auto-info.
Lorsque je me présenterai en verticale terrain :
- un appareil est aligné prêt au décollage sur la 10
- un autre est en base main gauche
- un planeur cherche des pompes vers le début de vent arrière
- un ulm croise les axes à 500ft sol
Il faut que ça gamberge vite dans ces cas là ... et je décide alors de prendre une branche d'éloignement décalée de façon à ne pas interférer avec la future montée initiale de l'appareil aligné prêt. Celui en base sera posé et l'ulm ... disparu ! Reste le planeur... ?!
Il est assez difficile de prévoir le parcours d'un planeur qui, de plus, se déplace bien plus lentement que nous. On verra bien quand j'en serai à la vent arrière.

Voici le tracé de mon intégration :

Maintenant que je suis installé dans mon canapé, chez moi, et que j'analyse cette trace, je me dis que j'aurais bien mieux fait de faire une branche d'éloignement standard dans l'axe de piste et que ma déviation ne servait à rien.
En effet, lors de mon éloignement pendant une minute, l'appareil en montée initiale sera toujours plus bas que moi quand je serai en vent traversier ; les appareils intégrés au circuit pourront se poser ou remettre les gaz. Et puis, finalement, le planeur est allé se poser sur la piste en herbe à contre qfu par rapport à nous.
Leçon apprise pour la prochaine fois.

La petite pause à Chartres nous permettra de discuter avec des membres sympathiques de l'Aéroclub de Chartres et de jeter un coup d'oeil aux machines rangées dans le hangar. Chut! mais là-bas, il y a celui de Catherine Maunoury...

Visite prévol sommaire et on se replonge dans la navigation du retour. Roulage sur le taxiway interminable en herbe pour la 10. Essais moteur, alignement et hop - rotation...
Je suis content pour pour mon frère, le vol se déroule bien, on n'est finalement pas gêné par le manque de visibilité et on prend un max de plaisir.


Pour éviter éventuellement du trafic planeur à Bailleau, je reste au sud de l'A11 pour rejoindre mon prochain point tournant : le péage de St-Arnoult.


Je remonte ensuite vers Rambouillet, cap au Nord, puis ce sera l'intégration finale à St-Cyr par l'entrée Ouest. Il nous reste un petit quart d'heure de vol. Enfin ça, c'est ce qui était écrit sur mon log de navigation.
Une fois arrivé au niveau de la radiale 270 du VOR RBT, le contrôle m'informe que je ne pourrai pas me poser à St-Cyr. Franchement, je n'arrive pas à y croire : comment ça je ne pourrai pas me poser là-bas ?

En fait, l'aérodrome a été entièrement évacué par les forces de l'ordre pour cause de déminage sur un terrain voisin. Je suis alors à 6 minutes du point Sierra pour l'intégration à Toussus-le-Noble. J'ai donc très peu de temps pour préparer mon déroutement.
Je dois avouer que 2 facteurs m'ont permis d'être très opérationnel et rapide :
- l'aide de mon frère qui me présentera les pages de la VAC de LFPN
- l'iPad avec le positionnement géographique de l'application Air Nav Pro


On voit clairement mon déroutement sur la trace ci-dessous : (je viens du Sud)


Il y aura pas mal de monde du coup sur place vu que beaucoup se déroutent ici... Le pauvre contrôleur à la tour... Pourtant, le gars va gérer tout ça nickel avec juste un truc qui m'a fait rire : je n'avais jamais entendu quelqu'un parler aussi vite ;o)
Une bonne montée d'adrénaline me gagne, c'est excitant ! Je réalise un exercice de la formation PPL, mais là, c'est pour de vrai ! Je déroule ma procédure et ai une pensée pour la qualité de cette formation qui nous prépare excellemment bien à gérer tous types de situation imprévue.
Après Sierra, je m'intègre selon la procédure pour la 07 gauche. Première fois que je me pose en 07 ici.

Une fois au parking près de la Tour, place n°21, je quitte la machine pour appeler le chef-pilote des Alcyons afin d'avoir des instructions et des nouvelles du front. Alors... tout le monde a été évacué et ça ne devrait pas durer plus d'une heure, il me rappellera. Une charmante demoiselle nous accueille et nous fait patienter au niveau du terminal des Douanes.


On tombe sur de vrais petits bijoux alignés au parking, comme ce Cessna Citation Jet 2.


Bingo ! Je suis rappelé après environ 45min, le terrain de St-Cyr l'Ecole est ré-ouvert... Vite, on repart...
De retour au F-BTKU, notre DR400 du jour, j'ai la surprise de voir deux autres appareils des Alcyons qui nous auront rejoins sur le parking.


Départ de la 07 gauche avec sa procédure particulière de retour à l'Ouest par la parallèle à 252°.
Allez, cette fois ci, on devrait être rentrés d'ici 10-15min. Nous arrivons rapidement aux étangs de Hollande pour prendre l'ATIS de St-Cyr.


Je ne suis pas fâché d'arriver au point d'entrée Ouest de St-Cyr, car la brume s'intensifie. Ce point est matérialisé par un magasin But.


Croisée des axes et intégration par vent arrière à 1200ft après Rennemoulin. Je suis numéro un pour la 29 gauche tandis que la mi-base me fait couper l'axe des bassins du château de Versailles.



Posé, je prends Delta pour le parking haut des Alcyons, un petit coucou à la Tour et voilà arrivée la fin du voyage.


Je suis crevé ! Quand je pense que je me demandais si on allait pouvoir voler aujourd'hui !!!

Quelle aventure ! Je suis ravi d'avoir partagé un beau vol comme ça, plein d'imprévus, avec mon frère. Il a été génial d'ailleurs, un super copilote et photographe... Frérot, je t'aime, tu reviens quand tu veux dans mon cockpit !

Allez, pour ma part, je vous laisse avec la vidéo du vol.
A bientôt et ... volez prudemment !


5 commentaires:

  1. bah alors, et les Notams ??? hihihi c'était écrit clairement.... ;-)

    sinon, si trop de monde à Toussus, il y a Chavenay, moins de monde et tout aussi agréable, mais c'est vrai que redécoller pour atterrir 1 minute après , pas top..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'a intrigué ton Notam là, alors j'ai fouillé dans le dossier que j'avais préparé. J'ai effectivement trouvé celui là :
      [im#]http://farm6.staticflickr.com/5348/6898284598_5a764a150b.jpg[/im]
      Quant à sa clarté sur la fermeture de l'aérodrome pendant 2h... je passe !
      Encore une chose apprise pendant ce vol.

      Supprimer
  2. Que de bons souvenirs dans ce vol... Belle préparation, beau sang-froid dans toutes ces péripéties et surtout bonne maitrise générale ! Ça met tout de suite en confiance. J'étais ravi de voler avec toi. C'est quand tu veux pour le prochain vol. Je suis dores et déjà partant !
    Merci pour tes compliments de fin de message, tu as failli me faire chialer ! P'tit con...

    RépondreSupprimer
  3. Meme pas un poisson d'avril????
    Belle réaction
    Toujours un plaisir de te lire
    Michael

    RépondreSupprimer
  4. Hello, sympa ce compte-rendu, tu as eu de la chance de ne pas tomber dans la plage de silence de Toussus qui n'aurait rien arrangé... ^^
    Au plaisir de lire la suite des aventures,
    Emm.

    RépondreSupprimer