16 sept. 2011

Vol 46 - 2e Nav solo vers Étampes entre les orages !

HdV : total 42h23 - cdb 07h02 - ep 35h21 - Cout : 6105€

Je me lève ..., la météo se bouscule ... pour ma deuxième navigation en solo entre St-Cyr l'Ecole (LFPZ) et Étampes (LFOX). Le créneau  initialement prévu de 10h à midi paraissait trop avancé dans la journée, alors le rendez-vous fut pris à 8h sur le terrain pour décider de la suite.

Décision prise, je pars à 9h30 pour être de retour vers 11h. Piste 11 en service, vent calme, le ciel est chargé mais la visibilité est correcte.

Mon log de navigation prend en compte les points tournants suivants :
- départ de St-Cyr
- sortie Ouest - 15 min
- passage du péage de St-Arnoult - 9 min
- intégration à Étampes - 7 min
- arrivée Étampes - 10 min
Temps total estimé aller : 41 min

J'ai à peine rejoint la sortie Ouest de St-Cyr que des gouttes de pluie commencent à ruisseler vers les extrémités de la bulle. Cap au sud direction Rambouillet par la gauche.
A un moment, je regarde au sol et j'ai l'impression de voir comme une prison en dessous de moi, du coup je me prends un coup de flippe !!! Survol interdit !!! Pour rien d'ailleurs, car sur la carte, celles indiquées n'étaient pas du tout là ou j'étais ! Ce devait être un hangar ou un centre commercial qui, de haut, avait la forme de bâtiment de prison...

Je passe Rambouillet, et retrouve le péage de St-Arnoult. J'adore ce repère visuel, il se voit très facilement et de loin ;o) Je prends ensuite l'ATIS d’Étampes qui mentionne de la pluie et des orages à proximité du terrain. Je décide de poursuivre, et je verrai la situation météo une fois arrivé sur place.
Finalement, c'est plutôt dégagé, mais j'ai un mal fou à visualiser le terrain. Pourtant, c'est la 2e fois que je viens ici ! Je demande un QDM à la tour pour vérifier mon cap : légère correction de trajectoire et je trouve le terrain.

Le vent est plein travers et je repense à mon vol précédent qui m'avait entraîné à cet exercice. Pas de soucis. Je suis posé, je vais me détendre les guibolles et boire un petit coup.

Pour le retour, je fais le même parcours à l'inverse. La pluie s'intensifie dès le décollage. Il y a un peu de monde en intégration à Étampes, je reste vigilent ...
Le deuxième coup de flippe me vient du fait que je devais voir le péage devant le cockpit alors que je ne vois que des champs et de la forêt. Je me dis alors que les orages et les éclairs doivent interférer avec mon compas et mon conservateur de cap (je suis en train de confondre avec l'ADF !).
Je décide de m'aider du VOR de Rambouillet pour confirmer ma position et ... en fait ... tout va bien ! ... mon cap est correct.

Pas de soucis particulier jusqu'à l'arrivée à l'entrée Ouest de St-Cyr où la Tour me prévient qu'actuellement, le terrain est sous un gros grain et que la visibilité y est fortement réduite.
Je décide alors de repartir par l'entrée Nord et d'y faire un vol local en secteur pour patienter. Mais là, la trouille s'installe doucement à bord...
Plus j'arrive au point Nord, plus la pluie intense s'abat sur mon avion et je commence à avoir une visibilité quasi-nulle !
Je me suis mis dans une situation vraiment inconfortable, pratiquement en IMC. Quelques secondes plus tard, la tour m'indique que la pluie est passée sur le terrain et que la visibilité y augmente rapidement.
J'effectue un 180 et rentre au plus vite au terrain.

J'intègre en vent arrière pour la 29, rappelle mi-base selon les consignes de la Tour. En finale, je trouve bizarre que je n'arrive pas à descendre ma vitesse en deçà de 150 km/h alors que mon plan de descente est correct ! Je fais un petit palier pour casser la vitesse et reprends le plan. Même problème !
J’atterris à 135 km/h en ayant bouffé un tiers de la piste !
Arrivé au point d'arrêt en ayant dégagé la piste, je me rends compte que je ne suis pas en configuration pleins volets ! Perturbé par cette arrivée quelque peu chaotique, je suis resté en volet 1 pour me poser ... tout s'explique alors !

Voici le résumé du vol en images ...



Ce vol m'aura énormément apporté sur moi-même et mon pilotage. Voici les leçons à en tirer :
1 - ne JAMAIS se laisser embarquer dans une situation climatique dangereuse et ne pas hésiter à faire demi-tour pour rester dans les conditions VMC et patienter ou se dérouter le temps que la situation s'améliore.
2 - TOUJOURS se concentrer sur les checklists d'actions à réaliser, genre : pleins volets en finale ...
3 - NE PAS hésiter à remettre les gaz pour se représenter en finale si on voit qu'il y a des incohérences dans
l'approche, genre : vitesse excessive dans le plan.

Dernière chose : je suis content d'avoir senti une progression dans ma façon de piloter qui devient beaucoup plus souple qu'avant et donc plus agréable pour moi-même et mes futurs passagers.

Prochaines navs à préparer : Orléans avec instructeur et Rouen en solo.
A bientôt ...

11 commentaires:

  1. Bonjour

    j'ai bcp apprècié cette nav, j'ai trouvé cela très formateur ( pour info, je suis EP au SGAC avec 13 heures de vol). Je pense que tu as dû avoir un peu de stress à l'arrivée en secteur ouest. Pour le 2e cran de volet, cela m'est arrivé il y a 2 jours et même mon FI ne l'a pas vu ( on se pose plus vite mais ca passe largement).
    Bonne continuation.
    j'ai besoin d'une info, quel logiciel tu utilises pour monter tes films. merci
    laurent

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Laurent,
    Merci pour ton commentaire.
    Pour monter les vidéos, j'utilise Vegas Movie Studio HD Platinum 10.
    Bonne continuation dans ta formation.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis épaté par la sono, et la clareté du son !!
    Question image et son, c'est parfait.
    Ahhh les joies des premiers solos... tant mieux si tu en baves un peu, on apprend plus vite, à faire attention, et on retient ses erreurs (enfin en principe). Et encore, tu ne t'es pas perdu... pas encore, mais ça viendra, comme tout le monde !! l'important c'est de savoir y faire face et gérer le stress supplémentaire.

    Bien retenir les erreurs pour ne pas les refaire (météo / check etc...)
    Décider de ne pas partir !! est une sage décision, même si c'est frustrant.
    Mieux vaut regretter de ne pas partir que de regretter d'être parti.

    En revanche pourquoi tu dis toujours "on"... tu es tout seul à bord... pourquoi tu ne dis pas "JE".???

    RépondreSupprimer
  4. Bien vu pour le "on". J'ai toujours eu la (mauvaise) habitude de le dire depuis le début. ON verra si je parviens à corriger ce défaut ;o)

    RépondreSupprimer
  5. On te souhaite du courage en tout cas !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Franck,je me prénomme Jérôme,je vais commencer ma formation ppl A début octobre 2011.Je voulais déjà te remercier pour tes vidéos excellente concernant ta formation en vols, en les regardants,j'ai le sentiment que la formation n'est pas facile du tout.Mais moi aussi c'est un rêve d'enfance de piloté.Je stresse pas mal aussi de mon premier vol.Peur de vomir ou angoisse.J'ai déjà fais baptême d'hélico,sans souci,alors je me dis,aucune raison de s'inquiéter.Si tu as éventuellement une adresse mail,je serait OK si cela t'intéresse d'échanger des mails.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Jérôme,
    N'hésites pas à me contacter sur landauerf@gmail.com.
    Au plaisir de te lire

    RépondreSupprimer
  8. Salut Franck;

    Merci pour ce récit.
    Une petite question: comment expliques-tu que tu n'ai pas vu le péage au retour?

    PEP

    RépondreSupprimer
  9. Salut PEP,
    En fait je l'ai vu ! Je m'étonnais juste de ne pas le voir bien avant, mais c'était à cause de la forêt qui le cache un peu plus au retour qu'à l'aller !

    RépondreSupprimer
  10. Hummm ça met en condition la clearance arrivé à Etampes ! Impressionnant aussi en sortie Nord de Saint-Cyr ! En tout cas chapo pour la zen attitude ! J'aime bien aussi ton 360° pour faire demi-tour ;-)

    RépondreSupprimer