16 oct. 2010

Vol 3 - C'est parti pour les bases du pilotage - LFPZ-LFPZ - 1h08

HdV : cdb 00h00 - elv 02h44 - sds 00h00

Alors qu'il avait plu toute la nuit et que je pensais que ce samedi matin aurait été studieux en cours théorique, le ciel de traine commençait à poindre à l'horizon et pu me permettre de voler.

Mon cher Victor-Papa n'était pas dispo, alors j'allais avoir le plaisir de piloter son fréro, le Kilo-Uniform. C'est aussi un DR42 avec quelques différences sur le cockpit mais ses comportements de vol sont absolument identiques.



Je m'exécute devant mon instructeur pour la checklist prévol extérieure (-"ok c'est bon !"), puis pour la checklist démarrage (-"ok c'est bon aussi !). On roule, on fait les essais moteur, on s'aligne... prêts à décoller.

- "Allez, c'est toi qui va faire le décollage."
- "Hé hé. Euh ... de quoi ? C'est vrai.... Hum, excellent !"

Je prends ma respiration, pousse la commande des gaz, c'est parti. C'est à ce moment précis que je me félicite d'avoir acheter les "Saitek Rudder Pedals" pour m'entraîner sur X-Plane. Mais c'était sans compter sur un vent de travers qui me décalait sur la gauche de la piste. Correction de trajectoire de l'instructeur ... 110km/h, on décolle et on se dirige vers la sortie Ouest. Dommage, j'ai failli le faire tout seul (ce sera pour la prochaine fois...).

On stabilise à 1,500ft, la visibilité est bonne, d'ailleurs, pour la première fois, je vois Paris au loin.


Tout le cours d'aujourd'hui sera consacré aux bases primordiales du pilotage :
- stabilisation de l'appareil
- maintien de cap/trajectoire, et d'altitude (technique du caniche).
- virages à 180 et 360 degrés avec altitude constante.
- descentes et montées contrôlées avec vitesse stabilisée (technique des trois doigts).
- apprentissage des changements de régime moteur (à l'oreille et check visuel).

Au bout d'une heure, je commence à fatiguer et perdre ma concentration ; et de plus, la météo se gâte à nouveau. On rentre. Cette fois-ci, je repère mieux la fameuse N12 avec la ligne de chemin de fer à côté. On suit l'entrée Ouest par le sud. Pas de soucis.

Mon instructeur reprend les commandes (- "Commandes à droite !"). On s'intègre en vent arrière puis on passe pas loin du Trianon, une petite photo pour le coup...


Base, finale, on atterrit. Un petit coucou à la tour ; y a personne ! Heure de repas oblige ! Je reprends les commandes pour le taxi vers le parking des Alcyons, checklists finales, on sort de l'avion.

Un petit tour par le hangar pour chercher les chiffons pour nettoyer Kilo-Uniform. Et là, surprise, je me retrouve nez à nez avec le Piper Cub J-3 et son imposante hélice en bois. Sublime !


On débrief, je suis un peu dans les vapes quand même, il va falloir rentrer, la pluie arrive...
Prochain vol, en novembre.


1 commentaire:

  1. les premiers vols fatiguent énormément. il faut du temps, pas de mystère. Il faut beaucoup de concentration sur pleins d'éléments. Au fur et à mesure tu vas plus vite, tu check mieux, bref, tu progresses quoi

    RépondreSupprimer