8 oct. 2010

Le vol d'initiation arrive enfin ! LFPZ-LFPZ 45min

HdV : cdb 00h00 - elv 00h45 - sds 00h00

On est le 26 septembre 2010 :
Je l'ai attendu ce jour ! Presque 3 semaines à attendre ...
Et puis la météo qui est toute pourrie et changeante en ce moment.
-"Tu vas voir qu'ils vont l'annuler et le reporter mon vol de dimanche ! grrr"
Mais finalement tout s'arrangea, comme par miracle.


Le temps se leva vite et j'entendis de mon instructeur :
-"Alors ? Prêt ?"
Je l'veux que je suis prêt, j'ai l'excitomètre à 1000 !
En plus, histoire d'être sur de pas être malade, j'avais pris un cachet de Cocculine, au cas où... juste pour pas faire tâche dès le premier vol.
C'est cela qui me turlupinait le plus ce jour-là, comment faire si, en fait, je suis malade en vol ? Y'a des sacs comme dans les gros Airbus ? J'imagine même pas le tableau sortant de l'avion avec tout l'aéroclub qui t'applaudit, alors que toi, ben t'es couvert de .....! La honte ...

Allez, on y croit tout va bien se passer. Et ce fut le cas ! (ouf)
On fait le tour de l'avion pour les checklists prévol extérieures, puis on s'installe. J'essaye de m'appuyer comme je peux sur les différents supports accessibles pour m'asseoir... Evidemment j'utilise la planche supérieure du tableau de bord ("hum-non pas la!") puis la verrière ("hum-pas là non plus!"). C'est quand même pas évident au début pour des gabarits d'1m85 ! Finalement assis et agréablement surpris par le confort à bord.


Un petit tour à la pompe, encore des checklists.... Je remarque une partie où il y a écrit A CONNAITRE PAR COEUR ! Héhé, pour l'instant, ça me fait marrer, je sens que ça va pas durer longtemps !
On s'aligne, et puis .... on décolle. YES!
Que de sensations, c'est fantastique ! On stabilise à 1,500ft.

Et là j'entends : "Vas-y ! Prends les commandes.".
Alors là je ne suis pas peu fier, je m'exécute avec une joie immense. Je teste mes premiers virages, premières montées, premières descentes. Excellent ! C'est fou comme c'est stable un avion bien maîtrisé.
Je sens le filet d'air des aérateurs qui me rafraîchissent un peu, ca fait du bien, j'ai chaud...

Le vol local sera court mais intense pour une première fois, on passe par Thoiry, l'A13, des golfs, encore des golfs... Mais la météo redevient capricieuse, et on doit rentrer par les jardins du chateau de Versailles pour aller se poser.


Une fois au sol, j'ai le plaisir de pouvoir gérer (sous contrôle bien sur !) les palonniers pour amener l'avion au parking. Mon instructeur gère toute la communication avec la tour, et heureusement d'ailleurs, car moi, j'ai rien capté !

Petit débrief... on sort.
Je suis trop content ! J'ai pas vomi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire