20 déc. 2010

Heureusement qu'il y a le simulateur en hiver...

En hiver, c'est la misère pour voler. Soit la météo est pourrie, soit le terrain est fermé, soit les avions sont en méca...
Alors pour soulager notre frustration, heureusement, on peut tâter du simulateur.
Ayant le temps, je me suis attelé à son paramétrage, et j'ai enfin trouvé un niveau de configuration satisfaisant après avoir écumer des centaines de posts.
C'est alors maintenant un plaisir de voler pour de faux, moindre qu'en réel c'est sûr, mais tout de même.

Quelques captures choisies ; la plupart en Polynésie, ma division sous IVAO :










24 nov. 2010

Coup de pot sur LFPZ - Merci la météo !

HdV : cdb 00h00 - elv 04h38 - sds 00h00

Alors là, je ne pensais vraiment pas pouvoir voler aujourd'hui, vu le temps qu'il fait depuis 10 jours et le front nuageux annoncé pour ce soir sur les bulletins météo ....

Un coup de pot quoi ! Bien vu la réservation pour ce midi !
Allez, on saute dans le KU pour un vol VFR local. Cinquième vol de ma formation PPL...


En faisant un tour à la pompe, je regarde dans le hangar d'à côté et je vois un Piper Cub rangé d'une bien étrange façon. Problème de place ... les m² sont chers en Ile-de-France !


Aujourd'hui, nous verrons particulièrement :
- les performances machine avec montée/descente à 1, 2 ou 4 m/s
- les incidences de la mise à fond et réduction des gaz depuis une assiette palier
- comment gérer sa vitesse accélérer/ralentir en restant en palier à altitude constante
- comment s'intégrer à un circuit terrain par sa verticale lorsqu'il n'y a pas de contrôle

Effectivement, aujourd'hui il n'y avait personne dans la tour de contrôle. Du coup, obligation de vigilance supplémentaire, un peu de stress aussi en plus. Mais ce n'était pas inintéressant d'entendre comment se gère l'auto-info avec les autres avions sur la fréquence.

Mes erreurs d'aujourd'hui, à corriger pour la prochaine fois :
- manche trop contre le vent au décollage, ce qui nous a fait un décollage bizarre à gauche
- et cette foutue manie de tirer sur le manche en amorçant un virage !

Allez, place à la vidéo du vol...

De retour au parking, je découvre près de la pompe, un bi-plan sublimissime : le STAMPE SV-4C. Impossible de passer devant sans le shooter, pour la postérité...



Bon, fini de rêver, checklist d'arrêt moteurs, on sort, on débrief, on range le KU pour le prochain vol. Et on ferme la verrière parce qu'il fait froid ! A bientôt ...

13 nov. 2010

Quand la météo fait des siennes, je change de programme ...

Aujourd'hui, temps pourri, faible visibilité, pluie, et bourrasques de vent.




Vol annulé.
Allez hop - go FS9 direction La Polynésie !

6 nov. 2010

Vol 4 - 1h04 - Local LFPZ - DR400 KU - Vidéo et Trim

HdV : cdb 00h00 - elv 03h48 - sds 00h00

Hier, la météo était plutôt bonne et jai pu voler sans soucis.


Je suis content de ma session de vol car j'ai pu me libérer un peu de mes appréhensions physiologiques (voir les posts précédents !) et me concentrer davantage sur le pilotage de l'avion.
Mon corps doit commencer à s'habituer, voilà qui est plaisant...

Le KU m'attendait aux parking des Alcyons à St Cyr.




Cette fois ci, j'ai beaucoup plus ressenti la machine et les effets moteurs. Nous avons complété les techniques vues précédemment :
- montée : stabilisation 150km/h avec regime moteur à fond
- descente : réchauff carbu, stabilisation du vario sur 2 : 500ft/min
- virages : stabilisation de l'altitude, augmentation de l'angle du roulis, repérage du cap à atteindre
- retour par point ouest : repérage de la N12 par rapport aux cheminées de Porcheville, intégration dans le circuit de tour de piste.

Ces améliorations se sont poursuivies avec la suppression du fameux repère visuel : le caniche !
Je parviens à n'avoir qu'une amplitude d'altitude de 50ft en virage : cool ...

La grande nouveauté fut l'utilisation du compensateur de profondeur, le "trim".
Alors, ce truc là, c'est géant. Cela permet de stabiliser l'appareil de façon inouïe.
Du coup, j'y vais, maintenant : "- faut qu'ça trim !".

J'interviens un peu plus encore dans le processus d'intégration en vent arrière en vue de l'atterrissage 29L. On atterit, tout va bien. On se gare à côté du P2002.


En phase de taxi, prêt à se garer aux parking Tissandier d'à côté, je remarque un engin tout bizarre.
"- un Gyro" me dit-on ! Avec une hélice horizontale et une autre verticale.


Et puis, j'allais oublier la caméra : ma nouvelle HD170 !!! C'est vrai que je l'avais fixée à l'arrière du cockpit intérieur.


Je remarquerai en rentrant chez moi qu'elle a parfaitement fonctionné durant tout le vol. Comme tous ses heureux possesseurs, je constate un problème de contraste et de balance des blancs qui devrait être corrigé avec le nouveau firmware dans quelques jours.
Par contre, je suis agréablement surpris par le grand angle et la récupération du son moteur par le micro intégré. J'ai rajouté quelques séquences de communication avec la Tour (parfois décalé avec les phases de vol !).



A bientôt, prochain vol prévu le 13 novembre.

4 nov. 2010

Test Drift HD170 avec Porsche Carrera 4S

Avant le vol de demain, je voulais faire un test avec ma nouvelle caméra, la Drift HD170.

Je n'ai trouvé qu'une Porsche Carrera 4S pour le faire ! ... avec le firmware 1.3.4, donc pas encore celui prévu pour le mois de novembre.

J'adore la vue depuis la roue avant droite.

3 nov. 2010

De passage en Suisse - LSGL et LSGP

De passage chez les Helvètes ce weekend, j'ai pu aller voir deux aérodromes vaudois : Prangins La Côte et Lausanne Blécherette.

La Côte (LSGP) possède une piste en herbe comme à St Cyr, sauf qu'il faut y ajouter les poteaux électriques, la ligne de chemin de fer, la forêt bordant la piste et les immeubles sur la colline d'en face. En clair, élève pilote débutant comme moi, passez votre chemin.

J'y ai trouvé néanmoins quelques jolies bestioles en trainant dans le coin.




Blécherette (LSGL), quant à lui est un aérodrome avec une piste dure, mais, histoire de rigoler un peu, en pente et avec le bas de la piste surélevé du niveau du sol d'environ 1 mètre !

Je vous laisse une petite vidéo faite ce weekend avec Iphone 3GS et Drift HD170. Soyez indulgents, c'est mon premier montage...



19 oct. 2010

Visite médicale - ça n'a l'air de rien mais ...

Yes ! J'ai le papier du certificat médical.


C'est bizarre d'être content juste pour ça, mais je me disais, dans la salle d'attente du médecin, que ça serait bien dommage de ne pas être déclaré apte.
Bye bye le PPL, l'aéroclub, le matériel que j'ai acheté, les plannings de weekend bloqués...

Je plaisante mais bon, c'est fait ; et c'est valable pour 5 ans.
Cool !

16 oct. 2010

Vol 3 - C'est parti pour les bases du pilotage - LFPZ-LFPZ - 1h08

HdV : cdb 00h00 - elv 02h44 - sds 00h00

Alors qu'il avait plu toute la nuit et que je pensais que ce samedi matin aurait été studieux en cours théorique, le ciel de traine commençait à poindre à l'horizon et pu me permettre de voler.

Mon cher Victor-Papa n'était pas dispo, alors j'allais avoir le plaisir de piloter son fréro, le Kilo-Uniform. C'est aussi un DR42 avec quelques différences sur le cockpit mais ses comportements de vol sont absolument identiques.



Je m'exécute devant mon instructeur pour la checklist prévol extérieure (-"ok c'est bon !"), puis pour la checklist démarrage (-"ok c'est bon aussi !). On roule, on fait les essais moteur, on s'aligne... prêts à décoller.

- "Allez, c'est toi qui va faire le décollage."
- "Hé hé. Euh ... de quoi ? C'est vrai.... Hum, excellent !"

Je prends ma respiration, pousse la commande des gaz, c'est parti. C'est à ce moment précis que je me félicite d'avoir acheter les "Saitek Rudder Pedals" pour m'entraîner sur X-Plane. Mais c'était sans compter sur un vent de travers qui me décalait sur la gauche de la piste. Correction de trajectoire de l'instructeur ... 110km/h, on décolle et on se dirige vers la sortie Ouest. Dommage, j'ai failli le faire tout seul (ce sera pour la prochaine fois...).

On stabilise à 1,500ft, la visibilité est bonne, d'ailleurs, pour la première fois, je vois Paris au loin.


Tout le cours d'aujourd'hui sera consacré aux bases primordiales du pilotage :
- stabilisation de l'appareil
- maintien de cap/trajectoire, et d'altitude (technique du caniche).
- virages à 180 et 360 degrés avec altitude constante.
- descentes et montées contrôlées avec vitesse stabilisée (technique des trois doigts).
- apprentissage des changements de régime moteur (à l'oreille et check visuel).

Au bout d'une heure, je commence à fatiguer et perdre ma concentration ; et de plus, la météo se gâte à nouveau. On rentre. Cette fois-ci, je repère mieux la fameuse N12 avec la ligne de chemin de fer à côté. On suit l'entrée Ouest par le sud. Pas de soucis.

Mon instructeur reprend les commandes (- "Commandes à droite !"). On s'intègre en vent arrière puis on passe pas loin du Trianon, une petite photo pour le coup...


Base, finale, on atterrit. Un petit coucou à la tour ; y a personne ! Heure de repas oblige ! Je reprends les commandes pour le taxi vers le parking des Alcyons, checklists finales, on sort de l'avion.

Un petit tour par le hangar pour chercher les chiffons pour nettoyer Kilo-Uniform. Et là, surprise, je me retrouve nez à nez avec le Piper Cub J-3 et son imposante hélice en bois. Sublime !


On débrief, je suis un peu dans les vapes quand même, il va falloir rentrer, la pluie arrive...
Prochain vol, en novembre.


8 oct. 2010

Vol 2 - Local - LFPZ-LFPZ 51min

HdV : cdb 00h00 - elv 01h36 - sds 00h00


Aujourd'hui, c'est mon deuxième vol.
Le vol prévu précédent avait été annulé pour cause météo. J'apprendrai à l'occasion un proverbe de pilote : "Il vaut mieux être au sol et regretter de ne pas être en l'air que l'inverse !".

Mais aujourd'hui, il fait beau, on va pouvoir voler !


Enfin, c'est ce que je pensais ! En fait, les METAR annonçait qu'il y avait une couche de brume à 500ft qui m'était presque invisible à l'oeil nu. Quelle ne fut pas ma surprise en vol de voir qu'effectivement cette couche à basse altitude allait brouiller, voire supprimer tous nos repères au sol. Et quand on vole en VFR, ben... c'est pas pratique !


Donc, leçon importe au sol aujourd'hui : se référer aux METAR/TAF plutôt qu'à mes impressions de beau temps !
Je me sentais plus à l'aise que lors de mon premier vol : installation, prevol checklist OK. (J'avais quand même pris une Cocculine ! Sait-on jamais !).
Installé avec MON casque à moi branché, il n'y avait presque pas de vent. J'ai même compris la comm de demande de roulage à la tour. Merci Xplane !

On décolle...
- "Tu vois les serres la en-bas ?"
- "Euh... euh .... ah oui !"
- "C'est pour nous un très bon repère visuel pour ce que l'on appelle une sortie Nord."
- "Ah !"

Je commence à prendre mes repères (le fameux caniche sur la verrière du cockpit !). J'apprends déjà les premières techniques de pilotage : stabilisation de l'appareil, montée, descente, contrôle de la vitesse, sécurité visuelle panoramique, etc. et surtout : REGARDER DEVANT ! ... oui, oui, même en virage !


Le vol passe très vite et il est déjà temps de rentrer, il faut retrouver la N12 ! Mais bien sur ... !
Je ne sais absolument pas où on est, surement dans le 78 quand même...
Alors, N12, N12 ? .... là ! .... ah non !
Heureusement que mon instructeur connaissait bien le coin.
-"Ici tu vois la voie ferrée ? Et bien, à côté, la 4 voies, c'est la N12"
C'était si simple ! Le cours sur la nav, c'est Samedi, j'ai intérêt à pas le louper celui-là !

Fin du vol et on se pose, je comprends encore toute la comm avec la tour, je suis content !
Je joue du palonnier pour ramener la machine. Checklist de fin de vol, on sort.

Un petit coup de nettoyage sur le coucou. C'est que je commence à l'aimer mon avion moi ! Un bisou et au prochain vol ...

X-Plane 9, je m'y mets aussi !

On est début octobre 2010 :
Un peu frustré d'avoir rien capté de la phraséo du vol précédent, et saisi par l'idée de pouvoir m'entraîner le soir chez moi, tranquille, sur mon portable à ce nouvel univers aéronautique, je décide de m'acheter un simulateur de vol.

La aussi, gros débat entre FSX et XPlane 9, je tranche et choisis XP pour les commentaires positifs sur son pseudo-réalisme des phénomènes de vol et son côté plus Open source pour tous les add-ons qui se greffent dessus.


Je dépoussière mon Joystick que j'utilisais pour StarWars Galaxies, récupère un DR400 de France VFR, les mesh Photo-Réaliste France 16 et m'inscris sur VATSIM France.
Je suis époustouflé par la qualité du produit, la gentillesse des formateurs sur VATFrance qui nous apprennent les bases et nous font jouer en réseau.

C'est fou, il y a même des gars qui s'occupent de simuler la gestion des traffics aériens dans les tours de contrôle ! La plupart sont pilotes ou élève comme moi, c'est sympa.

Je commence mes premières phraséo, premiers tours de piste. Ca m'éclate ... et surtout, ça permet de familiariser avec cette univers qui me paraît encore bien étranger.

A suivre...

Le vol d'initiation arrive enfin ! LFPZ-LFPZ 45min

HdV : cdb 00h00 - elv 00h45 - sds 00h00

On est le 26 septembre 2010 :
Je l'ai attendu ce jour ! Presque 3 semaines à attendre ...
Et puis la météo qui est toute pourrie et changeante en ce moment.
-"Tu vas voir qu'ils vont l'annuler et le reporter mon vol de dimanche ! grrr"
Mais finalement tout s'arrangea, comme par miracle.


Le temps se leva vite et j'entendis de mon instructeur :
-"Alors ? Prêt ?"
Je l'veux que je suis prêt, j'ai l'excitomètre à 1000 !
En plus, histoire d'être sur de pas être malade, j'avais pris un cachet de Cocculine, au cas où... juste pour pas faire tâche dès le premier vol.
C'est cela qui me turlupinait le plus ce jour-là, comment faire si, en fait, je suis malade en vol ? Y'a des sacs comme dans les gros Airbus ? J'imagine même pas le tableau sortant de l'avion avec tout l'aéroclub qui t'applaudit, alors que toi, ben t'es couvert de .....! La honte ...

Allez, on y croit tout va bien se passer. Et ce fut le cas ! (ouf)
On fait le tour de l'avion pour les checklists prévol extérieures, puis on s'installe. J'essaye de m'appuyer comme je peux sur les différents supports accessibles pour m'asseoir... Evidemment j'utilise la planche supérieure du tableau de bord ("hum-non pas la!") puis la verrière ("hum-pas là non plus!"). C'est quand même pas évident au début pour des gabarits d'1m85 ! Finalement assis et agréablement surpris par le confort à bord.


Un petit tour à la pompe, encore des checklists.... Je remarque une partie où il y a écrit A CONNAITRE PAR COEUR ! Héhé, pour l'instant, ça me fait marrer, je sens que ça va pas durer longtemps !
On s'aligne, et puis .... on décolle. YES!
Que de sensations, c'est fantastique ! On stabilise à 1,500ft.

Et là j'entends : "Vas-y ! Prends les commandes.".
Alors là je ne suis pas peu fier, je m'exécute avec une joie immense. Je teste mes premiers virages, premières montées, premières descentes. Excellent ! C'est fou comme c'est stable un avion bien maîtrisé.
Je sens le filet d'air des aérateurs qui me rafraîchissent un peu, ca fait du bien, j'ai chaud...

Le vol local sera court mais intense pour une première fois, on passe par Thoiry, l'A13, des golfs, encore des golfs... Mais la météo redevient capricieuse, et on doit rentrer par les jardins du chateau de Versailles pour aller se poser.


Une fois au sol, j'ai le plaisir de pouvoir gérer (sous contrôle bien sur !) les palonniers pour amener l'avion au parking. Mon instructeur gère toute la communication avec la tour, et heureusement d'ailleurs, car moi, j'ai rien capté !

Petit débrief... on sort.
Je suis trop content ! J'ai pas vomi !

C'est décidé ! Je m'y mets ...

Début septembre 2010...
Cela faisait tellement longtemps que je prenais l'A12 en me disant qu'un jour, moi aussi, j'aurai peut-être la chance de pouvoir décoller d'une de ces pistes d'herbe verte de Saint-Cyr (78).
Et puis le temps passe... les mois ...les années...
Mais là, c'est décidé! Je m'y mets, je vais réaliser un rêve d'enfant.
Je vais faire comme Icare ... hum ... moins haut en fait, safety first!
Bon, il faut que je sache comment faire pour m'inscrire au brevet de pilote PPL (A). Quel aérodrome choisir, quel type d'avion et les deux questions fatidiques : ça prend combien de temps et ça coûte combien ?
Vu que j'habite à côté de LFPZ (-- yeah ! ç'est le code OACI de l'aérodrome de St Cyr L'Ecole) pour le choix du terrain, c'est fait !

Après avoir traîné sur le net et fait un p'tit tour sur place, je choisis l'aéroclub des Alcyons.
J'ai été très bien accueilli, tout le monde à l'air sympa. Certains envient ma situation de découverte quasi-totale du monde de l'aéronautique.

Pour s'inscrire, il faut constituer un dossier pour la FFA (www.ff-aero.fr/accueil.php) et un autre pour les Alcyons (http://www.alcyons.com/).
On m'explique pleins de trucs sur le type d'avion - train classique ou tricycle. Les avis divergent... je ne crois pas qu'on solutionne le débat rapidement alors je choisis : ce sera train tricycle sur un Robin DR42 !

Maintenant, le PPL demande pas mal de disponibilité. Il faut suivre une instruction théorique pendant environ 3 mois tous les samedis matin et une instruction théorique de 45h de vol minimum selon dispo (élève-instructeur-avion-météo). En gros, on peut boucler tout ça en 1an1/2 si on arrive à voler 1h par semaine.
Sachant qu'une heure de vol coûte environ 130€ avec instructeur, on peut considérer un budget global entre 6k€ et 8k€.
Tout est prêt, y a plus qu'à ... premier vol d'initiation pris le 26 septembre (presque 3 semaines à attendre - gloups !).